HISTARC N°10, décembre 2022

Abraha Akpo et la formation du sous-groupe baoule kode dans le centre de la Côte d’ivoire (XVIIIe - XIXe siecles)

Mamadou Bamba, Département d’Histoire, UFR Communication, Milieu et Société (CMS), Université Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), (bambazm@yahoo.fr/ bambazm@gmail.com

Résumé
Guerrier révélé lors de la migration des Assabou, Abraha Akpô est à l’origine de la fondation de la localité de Béoumi et de la formation du sous-groupe Kôdè dans le centre de la Côte d’Ivoire. Se questionnant sur le rôle joué par ce dernier dans l’expansion des Assabou-Agoua et dans la formation des Kôdè de Béoumi, cette réflexion contribue à la connaissance des peuples de Côte d’Ivoire en général et des sous-groupes baoulé en particulier. Dans une approche historique, l’utilisation croisée des données recueillies montre que le guerrier Abraha Akpô a toujours constitué l’avant-garde des troupes lors du périple des Assabou de Tiassalé à Sakassou. Au moment où, la reine Akoua Boni s’installe définitivement dans le Ouarèbo, Abraha Akpô entreprend la conquête des terres du nord-ouest de Bouaké. Cette conquête débouche sur la création de Béoumi et la formation du sous-groupe baoulé Kôdè dans la région.

Mots clés : Abraha Akpô — Assabou-Agoua — Kôdè – Béoumi – centre-ouest.

Abraha Akpo and the baoule kode sub-group creation in central Ivory Coast (18th – 19th centuries)

Abstract
Warrior revealed during the migration of the Assabou, Abraha Akpô is at the origin of the foundation of the locality of Béoumi and the formation of the Kôdè sub-group in the center of Cote d’Ivoire. Questioning the role played by the latter in the expansion of the Assabou-Agoua and in the formation of the Kôdè of Béoumi, this reflection contributes to the knowledge of the peoples of Cote d’Ivoire in general and the Baoulé sub-groups in particular. In a historical approach, the cross-use of the data collected shows that the warrior Abraha Akpô always constituted the vanguard of the troops during the journey of the Assabou from Tiassalé to Sakassou. When Queen Akoua Boni settled permanently in Ouarèbo, Abraha Akpô undertook the conquest of the lands northwest of Bouaké. This conquest led to the creation of Béoumi, but favored the birth of the Baoule Kôdè sub-group in the region.

Keywords: Abraha Akpô – Assabou-Agoua – Kôdè – Béoumi – center-west

Bibliographie

- ALLOMELE Kouakou Bart Armel, 2017, Les Kôdè : processus de formation et histoire d’un sous-groupe baoulé au centre de la Côte d’Ivoire de 1730-1935, Bouaké, Université Alassane Ouattara de Bouaké, Thèse unique de Doctorat d’Histoire, 499 p.
- ALLOU Kouamé René, 2003, « Confusion dans l’histoire des Baoulé, à propos de deux reines : Abraha Pokou et Akoua boni », Journal des africanistes, Tome 73, fascicule 1, p. 137-143.
- ALLOU Kouamé René, 2002, Histoire des peuples de civilisation Akan des origines en 1874, Abidjan, Université d’Abidjan, Thèse de doctorat d’État, 1515 p.
- BAMBA Mamadou, 2016, Histoire de Marabadiassa, d’après les sources orales, de 1891 à 1921, thèse de Doctorat, nouveau régime, 461 p.
- BOYER Alain-Michel, 2008, Baulé, 5 Continents Éditions, Milan, 169 p.
- DELAFOSSE Maurice, 1900, Essai de manuel de la langue angi parlée dans la moitié orientale de la Côte d’Ivoire, Paris, 230 p.
- DJAMALA Kouadio Alexandre, 2019, L’histoire des Wan. Des origines à la fin de la colonisation, Thèse de Doctorat unique d’histoire, nouveau régime, Université Alassane Ouattara de Bouaké, 506 p.
- EKANZA Simon Pierre, 2006, Côte d’Ivoire : Terre de convergence et d’accueil (XVe-XIXe siècles), Abidjan, éd. CERAP, 119 p.
- ETIENNE Pierre et ETIENNE Mona, 1971, « “A qui mieux mieux”, ou le mariage chez les Baoulé », Cahier ORSTOM, série sciences humaines, vol. 8, N° 2, p. 165-186.
- GONNIN Gilbert et ALLOU Kouamé René, 2006, Côte d’Ivoire : Les premiers habitants, Abidjan, CERAP, 122 p.
- KI-ZERBO Joseph, 1986, Histoire générale de l’Afrique « Méthodologie et préhistoire africaine », Paris, Présence africaine/EDICEF/UNESCO, tome1, 416 p.
- KI-ZERBO Joseph, Histoire générale de l’Afrique, tome V : L’Afrique du XVIe au XVIIIe siècle, directeur de volume : Bethwell Allan (OGOT), éd. Unesco, p. 415-425.
- KOFFI Kouassi Serge, 2015, « La patrilinéarité chez les baoulé : le cas des Kôdè » Revue ivoirienne d’anthropologie sociale, Kasa Bya Kasa, EDUCI, N° 30, p. 82-189.
- LOUCOU Jean-Noël, 1984, Histoire de la Côte d’Ivoire, la formation des peuples, Tome 1, éditions CEDA, Abidjan, 208 p.
- N’GUESSAN Koffi Dénis, 2019, Les Kôdè dans le baoulé, de 1735 à 1954, Thèse de Doctorat d’histoire, Abidjan, Université Félix Houphouët-Boigny, 456 p.
- ROUGERIE Gabriel, 1978, Encyclopédie de la Côte d’Ivoire, Abidjan, Dakar, Lomé, NEA, France, trois volumes, 1192 p.
- SALVERTE-MARMIER De Philippe, 1965, Etude régionale de Bouaké : le peuplement, Tome 1, Ministère du Plan, 1962-1964, Tome 1, 156 p.
- VASINA Jan, 1961, De la tradition orale : essai de méthodologie historique, Tervuren, Musée royal de l’Afrique centrale, 179 p.

accueil - LABARC - BULSAC - IRSH - Site Map
- Contacts - Mentions légales et crédits - conception et réalisation du site : Dr Martial Matoumba